Qu’est-ce que l’Hypnose Ericksonienne ?

L'hypnose ericksonienne est une méthode de thérapie brève, appelée également thérapie sur objectif, venue des Etats-Unis. Elle a été mise au point par le psychiatre Milton ERICKSON et développée par ses successeurs, comme Ernest ROSSI.

 

Cette forme d'hypnose diffère beaucoup de l'hypnose dite «classique » qui usait de suggestions dirigistes, ou encore de

l’« hypnose de spectacle » qui n’a pas d’objectif thérapeutique. L'hypnose ericksonienne est respectueuse de la personnalité du patient et s'adapte à chacun. Elle vise à activer et connecter le patient aux ressources inconscientes de son corps et de son esprit, afin d'y trouver les réponses les plus adaptées. Son efficacité a été démontrée dans bien des domaines de la santé : en ce qui concerne les somatisations (pensées ou  émotions qui s'expriment en maux pour le corps) qui prennent diverses formes, et aussi pour des états de stress, de manque de confiance en soi, de troubles du comportement.

 

Ces outils sont également utilisés pour faciliter les apprentissages et mieux utiliser son cerveau. L'inconscient pour Erickson n'est pas le lieu de ce qui est « refoulé obscur» comme pour Freud , mais un « réservoir lumineux », à la fois dépositaire de toutes nos ressources intérieures et véritable force positive capable de nous inspirer des solutions pour résoudre tous nos problèmes. Il ne faut donc pas en avoir peur : il est notre allié le plus solide et le plus fiable. Autonome, possédant ses modes de fonctionnement particuliers, il détient une sagesse propre, et c'est sur celle-ci que l'on peut s'appuyer pour changer de vie ou de comportement.

Expérimenter l'hypnose

Pour Erickson, l'état d'hypnose est un phénomène physiologique naturel et assez banal, que nous expérimentons chaque jour. Un moment d'inattention, un instant de rêverie, l'immersion dans une lecture passionnante ? Aussitôt que notre attention se déplace en dehors de l' « ici et maintenant », nous sommes dans un état de « transe commune » très similaire à celui de l'hypnose.

 

Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas un état passif, mais actif, pendant lequel peuvent arriver beaucoup de choses. Notamment une communication directe avec notre inconscient, car les limites habituelles de la pensée sont provisoirement suspendues.

 

Retrouver ses ressources intérieures

Premier thérapeute à mettre en avant le fait que chacun est unique, Erickson était profondément respectueux de l'individu parce qu'il reconnaissait en chaque être humain l'existence de ressources intérieures extraordinaires : l'intuition qui s'éveille au moment où l'on en a besoin, le geste juste qui s'impose à nous sans que nous ayons eu le temps d'y réfléchir.

Ces ressources peuvent être découvertes au quotidien et se développent quand on apprend à être plus attentif à ses sensations physiques les plus infimes.C’est aussi très différent d'une psychanalyse ou d’une psychothérapie : dans la pratique ericksonienne, il n'est pas nécessaire de rendre conscient ce qui est inconscient, il n'est pas nécessaire que les mécanismes mentaux et les caractéristiques de la personnalité soient analysés par le patient. L’hypnose ericksonienne appartient à ces thérapies brèves qui ne cherchent pas à expliquer pourquoi « on en est arrivé là », pourquoi le pneu est crevé et quand. On le répare, ou plutôt la personne se répare. La thérapie consiste en un nettoyage des expériences négatives passées et une ré-harmonisation intérieure du comportement, des croyances, des ressources de la personne effectuée par elle-même. On ne peut pas changer les faits mais modifier l’impact qu’ils ont eu sur nous. Lors de l'hypnose ericksonienne, le thérapeute peut vous aider à faire un retour en arrière, éprouver la situation de nouveau, cette fois avec les ressources qui vous manquaient à l’époque : assurance, tranquillité... Le but est de désapprendre le mode de comportement et de le remplacer par un nouveau, mieux adapté. Milton Erickson estime que nos comportements inconscients ont toujours une intention positive. Un comportement, des émotions, pensées et croyances même s’ils sont désormais un symptôme invalidant, ont été à un moment donné une réaction positive de « survie », ou de protection. On réactualise les informations de l’inconscient : il n’a plus besoin de ce comportement pour se protéger, de cet état de vigilance permanent, de cette méfiance en l’autre ou de telle ou telle posture prise il y a quelques années lors de moments difficiles. Il peut aller puiser dans ses ressources.

Les personnes découvrent progressivement comment être plus alignées avec qui elles sont, le pouvoir qu’elles ont de se soigner, de soigner les parties blessées, de rassurer les parties qui ont peur, de les protéger et donc la capacité de vivre plus pleinement, sereinement et légèrement. Les personnes parviennent à nouveau à avancer en fonction de leurs valeurs et de qui elles veulent vraiment être et d’utiliser leur alignement et leur centrage pour danser leur vie, en toute sécurité. L’hypnose n’est pas seulement un outil puissant, mais aussi une philosophie avec des valeurs fortes. Je crois en la capacité de changement de chacun. C’est une conviction que je partage avec mes pairs et que j'ai vu maintes fois vérifiée : tout le monde possède les ressources intérieures pour atteindre ses objectifs.

Parce qu’il y a autant de réalités que d’individus, je m'adapte à chaque personne, à son environnement, pour lui apporter plus d’autonomie, de liberté de choix et de confiance dans ses capacités à tourner une page. Je vous guide pour vous connecter à votre inconscient, mais c’est vous qui agissez.

 

 

Et l’Hypnose Générative?

Pour Steve GILLIGAN, longtemps élève d’ERICKSON, nous vivons dans un monde très différent de celui dans lequel vivait ERICKSON : découverte de la physique quantique, intégration des philosophies orientales et de plus de spiritualité, environnement et contraintes différents. Cela a fait évoluer sa pratique de l’hypnose thérapeutique.

GILLIGAN a développé ce qu’il appelle l’approche « Relations au Soi », le fameux « Soi » ou « Self » retrouvé plus tard dans le modèle IFS.

 

Le travail diffère de l’héritage ericksonien d’au moins trois façons :

- La première, c’est que dans l’hypnose générative de Gilligan, le thérapeute guide la personne à communiquer directement avec son inconscient ou ses différentes parties qui agissent à l’intérieur de lui, l’enfant intérieur, le manager qui donne des ordres ou critique etc.

- La deuxième différence est l’incarnation de l’inconscient. En explorant les problèmes, nous posons la question fondamentale : « lorsque vous vivez le problème, où dans votre corps ressentez-vous le centre du malaise ? ». La plupart des gens désignent leur cœur, leur plexus solaire ou leur ventre. Nous travaillons avec ça, en découvrant comment s’accorder pour que cela révèle

l’inconscient créateur en action. Un « parrainage » est alors nécessaire pour révéler son apport.

- La troisième différence est en rapport avec le « champ créateur ». Dans le travail d’Erickson, les gens allaient dans une transe qui s’éloignait généralement du monde. En fait, vous deviez fermer les yeux, ne plus bouger, et vous couper de l’extérieur. Un tas de choses intéressantes et utiles peuvent se produire dans cet état, mais ses performances sont limitées. Ce n’est pas une ressource très efficace si vous devez réagir rapidement à une situation sociale difficile, par exemple, si quelqu’un vous attaque ou vous critique, ou si on vous demande de régler immédiatement un problème. Avec Gilligan, nous déplaçons la transe vers une zone d’ici et maintenant. La personne apprend à se connecter avec son « soi ».

Gilligan a appris beaucoup des cours d’aïkido qu’il pratique intensément. Pour lui donner la parole : "En aïkido, si vous allez dans les accès oculaires, ou fermez les yeux, ou même pensez pendant que vous êtes attaqué, vous finissez par terre. Vous prenez une raclée ! Alors plutôt que de rentrer à l’intérieur, vous permettez à votre esprit de se déployer dans le champ qui vous contient, vous et votre partenaire, et bien d’autres présences. Les gens connaissent ce champ lorsqu’ils font l’expérience d’un bien-être profond, pensez aux expériences où vous vous sentez le plus connecté à vous-même, et notez où s’arrête votre « soi » dans de telles expériences. Les Relations au Soi cherchent à entraîner les gens à accéder au champ et à y travailler. Dans un sens, c’est là qu’Erickson travaillait, il n’allait pas dans la transe, il allait «dehors dans la transe», de plus en plus largement conscient, pourrait-on

dire. Nous appuyons réellement là-dessus en Relations au Soi... »

Pour plus d’informations sur le nombre de séances, le déroulement d’une séance, la durée, le prix dans l’onglet "informations pratiques ». Et n’hésitez pas à m’appeler pour en savoir plus et sentir si cette démarche est adaptée à vos attentes.

Je vous invite à consulter la Charte d’engagement et vous avez la possibilité de vous adresser au comité d’Ethique de l’Arche, dont je suis une praticienne recommandée, pour toute observation à propos de votre séance : Comité Ethique de l’ARCHE // 40 rue Louis BLANC 75010, PARIS // www.arche-hypnose.com

L'Auto-hypnose :

« Si vous avez donné un poisson à un homme, vous l’avez nourri pour un jour. Si vous lui enseignez comment pêcher, vous l’avez nourri pour le reste de sa vie, et il n’aura jamais faim » Lao Tseu

 

L’auto-hypnose permet de modifier soi-même son état de conscience et de communiquer avec son inconscient. Apprendre à maîtriser ces pratiques amène à une exploration de l’inconscient, à la connaissance de ses subtilités et permet de les utiliser au quotidien, dans un large champ de possibilités pour une pratique solide et saine. 

 

L’auto-hypnose est un outil qui peut être enseigné pour atteindre une plus grande liberté sur soi, une capacité à adapter ses comportements et mécanismes face au monde. Son apprentissage est ludique et constitué d’exercices progressifs qui s’adaptent à chaque personne. permet, entre deux séances, de continuer à travailler par soi-même sur son objectif, que ce soit l’arrêt du tabac, développer la confiance en soi etc. Cette pratique peut renforcer le côté thérapeutique du travail fait ensemble. Elle permet aussi d’aller au-delà et de créer des changements dans votre façon d’aborder votre vie, grâce à des exercices et de gérer votre stress, accéder facilement à votre mémoire, développer par vous-mêmes certaines ressources comme la confiance en soi, trouver des solutions à des questions que vous vous posez etc.

Je propose souvent au cours d’une thérapie des exercices guidés d’auto-hypnose à prendre le temps de faire chez vous et je peux vous envoyer des enregistrements personnalisés pour ce faire.

HYPNO